Décembre 2013

La Revue des Vins de France

Il faut parcourir les routes sinueuses de Bandol pour atteindre le Château, perché à 300 mètres d'altitude sur son terroir du Trias. Ici les calcaires actifs jouent un rôle déterminant dans la finesse de ses vins au léger accent moderne.

- Pibarnon dans deux millésimes puissants, 2010 et 1990

> 2010 - 15,5/20

Il est surprenant d'aborder un vin aussi jeune. Éric de Saint Victor considère qu'on peut le boire dès à présent pour le plaisir de son fruit juvénile. S'il reste très primeur dans ses arômes, il prend toute sa dimension en bouche avec une belle masse de fruit et un tanin étonnamment fin qui permet de l'appréhender avant qu'il ne se referme.

> 1990 - 16,5/20

Nous avons dégusté côte à côte le 1989 et le 1990. Ce dernier nous semblé plus abouti dans sa texture et dans l'harmonie de son bouquet. Des tanins veloutés, une matière aérienne et un fruit explosif révèlent une belle complexité.

- Pibarnon dans deux millésimes délicats, 2008 et 1996

> 2008 - 16/20

Nez de poivre gris, de peau d'agrume. Bouche ferme dominée par une note de fruit noir. Elle s'affirme par des tanins solides et longilignes que le mourvèdre porte dans ses gènes. À pas mesurés, il développe un parfum de tabac, de café noir et il prend de la finesse en bouche permettant de l'aborder dès son jeune âge.

> 1996 - 15/20

Très belle surprise. Ce petit millésime se révèle délicieux. Il reste encore une belle vivacité dans ce vin frais qui se prolonge par une finale chocolatée.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération Alcohol abuse endangers your health, drink only in moderation
Fermer
Vous venez d'ajouter à votre panier :
Total :
Continuer mes Achats
Commander
[MESSAGE]